Pour Dylan Falco de G2 Esports, c’est l’heure de faire un bilan du semestre 2022. Je vous dévoile les essentiels à connaitre sur ses impressions.

Les bonnes raisons de gagner en confiance

G2 Esports est sûre de figurer parmi les meilleures équipes d’Europe. En effet, Fnatic et Vitality peuvent en impressionner plus d’un.

Toutefois, les entrainements constituent le moyen le plus efficace d’observer la réalité des players. En coulisses, il est possible d’en savoir plus sur leur évolution, le potentiel mécanique sans oublier l’intelligence du jeu.

Les nouveaux joueurs ont brillé par leur efficacité comme Jankos (Marcin Jankowski, jungler) ou encore caPs (Rasmus Winther, midlaner). Ces derniers ont permis de gagner et d’acquérir plus d’expérience afin de modeler davantage l’équipe.

Pour sa part, Targamas (Raphaël Crabbé, support) connait bien les drafts. L’équipe de G2 Esports compte quelques excellents leaders.

Le comportement au MSI

Certes, le MSI a permis d’aller par monts et par vaux. C’est notamment le cas face à T1 et RNG qui se sont dévoilés beaucoup plus impressionnants.

Les équipes gagnantes ont mis tout leur va tout sur l’impact en début de partie et le jeu en phase de « lane ». G2 Esports a également pêché en mécanique générale, en jeu collectif et en gestion de carte.

Ces derniers points requièrent des améliorations. Cela porte essentiellement sur un meilleur draft, un travail plus ambitieux sur les match-ups et davantage d’expérience.

G2 Esports nécessite plus d’entraînement et d’idées.

Les équipes rivales en lice

Les cartes ne sont pas encore distribuées. Les niveaux supérieurs impliquent Excel, Vitality et MAD Lions.

Il n’est pas impossible que ces équipes entrent dans le top 3. Les autres concurrents sont Rogue et Fnatic. Rogue est particulièrement régulière avec un effectif bien recentré.

Quant aux autres teams, ils demeurent difficiles à cerner pour l’heure.

Le retour de Corée du Sud

Après la Corée du Sud, une courte pause de deux semaines a permis de décompresser. Le temps de repos ne dispense de jouer à petites doses lors de la première semaine de compétition car l’entraînement n’est pas optimal.

Les semaines suivantes sont déterminantes grâce aux joueurs joyeux et efficaces. De plus, ils sont des adeptes de League of Legends.

Ils demeurent toujours motivés et les players s’encouragent entre eux afin d’éviter les coups de mou prolongés. L’essentiel est de se divertir entre joueurs qui s’entendent bien.

Retrouvez plus d’infos ici

Crédit Photo : team-aaa.com & lequipe.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.