Débarquée dans l’univers de l’esport en 2016, la finlandaise Mia Stellberg côtoie les  gamers les plus en vue. Je vous propose une interview intéressante avec une approche différente de la discipline.

L’accueil des joueurs à la base

Selon Mia, il faut faire face à une toute nouvelle expérience. Au départ, la demande émane des gamers.

Ces professionnels veulent faire partie de  la meilleure des équipes et comptent sur une force mentale plus présente. Elle a du modifier sa dimension pour challenger les champions.

Gagner un titre requiert une préparation mentale. Mia accompagnait des athlètes olympiques avant de basculer dans l’esport.

L’essentiel du job de Mia

Elle doit déterminer les forces et les faiblesses de chaque participant. Par ailleurs, elle s’occupe également de la dynamique du groupe.

Il faut renforcer la cohésion de l’équipe en pariant sur la confiance mutuelle. En fait, Mia prend en charge l’approche mentale, la préparation.

Elle doit également prévenir les burn-out. En parallèle, elle accompagne les coaches pour doper la performance.

Les particularités de l’esport face au sport professionnel

Les pratiquants de l’esport sont les seuls auteurs de leur progression. Dans le sport professionnel, un coach est présent pour les minimes.

Les matchs sont assujettis à des retours. La dynamique de groupe est une constante.

L’esport n’adopte aucun code du sport professionnel. Aucune remontrance en cas de retard, de mauvaise coordination, d’absence d’assiduité.

L’esport constitue un réel challenge pour les nouveaux venus.

Le cas du burn-out dans l’esport

Pour prévenir le burn-out, il faut disposer de gamers en bonne santé. L’industrie de l’esport demande des participations en masse, des matchs de qualification nombreux voire des évènements avec 3 fuseaux horaires différents en l’espace de 15 jours.

La légende veut qu’un joueur soit présent pendant 12 heures sans s’arrêter. Il faut davantage parier sur la qualité de l’entraînement.

La préservation de l’équilibre est essentielle chez des joueurs souvent très jeunes.

Les évolutions actuelles

Actuellement, les clubs admettent l’investissement procuré par les gamers ou les players. Il faut penser à la valorisation des champions, à la gestion de leur carrière.

Tout est dans la motivation, le comportement et le mode d’approche. Dans la pratique, il faut une bonne qualité de sommeil, œuvrer pour être un coéquipier efficace et préserver l’humilité.

Cette qualité permet de mieux discerner les connaissances et les limites des performances. De plus, un entourage psychologique ou un accompagnement est fortement recommandé.

Retrouvez d’autres sujets ici.

Crédit Photo : pelaajat.com & playtopfrag.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.